L’ écomusée “L’ olivier”

OliveOilTour Articles

Lors de notre séjour en France, dans la région Provence Alpes Côtes d’Azur, nous avons beaucoup apprécié la visite de l’écomusée « L’olivier ». Ce musée, situé à Volx apporte une vision ample du monde des oliviers et de l’huile d’olive. Nous y avons trouvé beaucoup d’informations très intéressantes et enrichissantes ; en voici quelques-unes à titre d’anecdotes qui ont attiré notre attention.

L’huile d’olive a été utilisée comme produit cosmétique depuis des temps immémoriaux. Les athlètes enduisaient leur corps d’huile pour protéger leur peau et raffermir leurs muscles. Homère mentionne l’huile d’olive dans ses écrits, et non pas comme aliment, sinon comme onguent, médicament ou parfum. Les Égyptiens ajoutaient des fleurs (roses, lotus, iris) ou des substances aromatiques (myrrhe, cannelle) dans des chaudrons remplis d’huile d’olive. Ils les laissaient macérer et ils ajoutaient du sel pour que ces fragrances ne deviennent pas rances.

  • repas ecomusee olives france

Nous connaissons tous le fameux savon de Marseille, mais saviez-vous que la recette originale vient de Syrie ? (où ils l’élaborent depuis le VIIIe siècle). La formule de ce savon est arrivée en France grâce aux Croisades. Durant le XVIIe siècle, il a même fallu émettre des lois pour que les producteurs de ce savon n’utilisent que de l’huile d’olive exclusivement pour son élaboration. Cependant depuis le XIXe siècle il n’est plus obligatoire d’utiliser de l’huile d’olive pour fabriquer le savon de Marseille. C’est assez surprenant mais n’importe qu’elle huile végétale (à 72%) suffit. Il n’existe même pas d’appellation d’origine contrôlée ! Cependant, dans tout le bassin méditerranéen les gens continuent à fabriquer du savon avec de l’huile d’olive, et certaines marques de cosmétiques n’utilisent que la meilleure huile d’olive vierge extra pour élaborer leurs produits.
Nous avons découvert un autre usage surprenant que l’on donne à l’huile d’olive ; celui de l’oléomancie. C’est une pratique divinatoire qui permet, entre autres, de savoir si quelqu’un souffre du mauvais œil. La technique consiste à verser quelques gouttes d’huile dans un verre ou une assiette contenant de l’eau. L’initié interprète la nature du mal selon la disposition des gouttes, et suivant le résultat proposera un remède. Ensuite cette eau contenant ces petites gouttes d’huile ne peut pas être versée n’importe où, mais seulement dans un pot de fleurs. Les personnes qui pratiquent l’oléomancie doivent passer par divers rites de formation et d’initiation avant de pouvoir lire les gouttes d’huile.
Pour couronner cette agréable visite, nous avons également eu le plaisir de déguster le menu des « petites tables » dans le petit restaurant de l’écomusée. Nous nous sommes régalés avec les excellents plats préparés entièrement avec des ingrédients biologiques locaux (et qui changent selon la saison de l’année). Nous avons pu savourer le dévouement et la passion que la chef dédie à sa cuisine à chaque bouchée délicieuse!