Visite en France 2013: Le moulin de Rossignol à Grasse Alpes-Maritimes.

OliveOilTour Articles

Les maîtres mouliniers, messieurs Giorgis, père et fils, nous ont aimablement reçu dans leur moulin où se mêlent l’ancien et le moderne, authentiques presses su 17e siècle, moulin hydraulique reconstruit selon les anciens plans du grand-père et centrifugeuse dernier cri. Dans cet endroit chargé d’histoire ils ont partagé avec nous un moment de vie et nous ont allègrement raconté les secrets, anecdotes et histoires de ce dur labeur qu’ils exercent dans leur famille depuis 4 générations.

  • rossignol presse rossignol mill
  • mr rossignol cartel rossignol

Leur métier consiste à faire de l’huile d’olive. Divers producteurs de la région, au moment de la récolte des olives, prennent rendez-vous avec eux pour qu’ils transforment leurs olives en huile pour le prix de 55 centimes d’euro par kilo d’olives. Ils font fonctionner les machines avec un savoir-faire hérité de génération en génération, acquis de l’expérience et de longues années de travail. Le lendemain, le producteur peut rapporter son huile toute fraîche chez lui !
Avant les années 50, ils utilisaient l’huile de deuxième pression à chaud pour élaborer leur propre savon. Plus tard, en raison de lois cherchant à protéger les travailleurs (car risque de brûlure avec la soude), ils n’avaient plus le droit de le faire au moulin, ils apportaient donc toute cette l’huile à Marseille où elle servait à fabriquer le fameux savon de Marseille !
Lors de la deuxième guerre mondiale, la gestapo venaient au moulin pour réquisitionner l’huile d’olive et aussi, plus surprenant, les grignons. Les grignons sont ce qu’il reste des noyaux d’olive, que l’on utilisait avant, et toujours de nos jours, comme combustible. Cela n’a aucune valeur alimentaire. Mais les troupes ne l’utilisaient pas pour se chauffer sinon pour en faire de la farine et la mélanger à la farine de blé … pour caler !
Et puis il y a une date fatidique que tous les producteurs d’olives et maîtres mouliniers se souviennent : c’est l’hiver 1956 ! Cette année-là, un grand gel a tué tous les oliviers de la région ! Beaucoup de moulins ont dû fermer et arrêter leur activité. Dans le moulin Rossignol ils ont eu la vision, et la fermeté de tenir le coup et de tout garder en pensant que plus tard ça recommencerait … et ils avaient raison !
Cette année, hiver 2012-2013, la récolte a été meilleure que prévue et le moulin a dû fonctionner avec des horaires d’ouverture très ample : de 8h du matin jusqu’à minuit et parfois même jusqu’à 3h du matin ! Un travail fatigant, mais quelle belle récompense que tout cet or liquide !
Eux-mêmes propriétaires d’oliviers, ils produisent également leur propre huile d’olive ainsi que des olives salées et … de la confiture d’olives que nous avons eu le privilège de déguster ! Miam ! Ça fond dans la bouche et ça surprend le palais ! Elle se marie très bien avec du foie gras.
Merci encore pour cette visite si instructive et cet accueil si chaleureux !